Le burnout parental

Le burnout parental

Le comprendre, l’éviter et s’en sortir

 

Les jeunes parents sont de plus en plus confrontés à une situation paradoxale: la pression sur les parents n’a jamais été aussi forte et le temps disponible pour exercer leurs responsabilités parentales n’a jamais été aussi restreint.

Les parents veulent être bons, bienveillants, attentifs, chaleureux, disponibles… ils veulent être parfaits! En même temps, ces derniers culpabilisent de ne pas passer assez de temps auprès de leurs enfants, d’avoir été trop expéditifs, de ne pas avoir assez écouté, de s’être emporté pour trois fois rien… Pas étonnant qu’un nombre grandissant de parents s’épuisent dans le rôle parental.

Ils peuvent alors sombrer dans un état similaire à l’épuisement professionnel : le burnout parental.

Dans une société où tout doit être fait dans l’immédiat et où l’accomplissement de soi est mis de l’avant, au détriment parfois de la qualité de la vie et des relations, certains parents peuvent se sentir débordés.

De nombreuses jeunes familles vivent selon un horaire chargé et doivent concilier plusieurs choses : le travail des parents; la vie de couple; l’école; les devoirs; les nombreuses activités parascolaires des enfants et la vie sociale. Ça en fait beaucoup!

Ceux-ci souvent s’obstinent tout de même à tout mener de front jusqu’au moment où l’élastique, trop tendu, éclate.

Vous vous reconnaissez jusqu’à maintenant? Et bien, peut-être que c’est le moment de regarder quelles sont vos réelles priorités familiales, mais surtout les valeurs que vous voulez mettre de l’avant avec vos enfants. Un coup de pouce de notre équipe au CEIME peut faire la différence!

Être un parent parfait

Les images de familles parfaites qui défilent maintenant sur les réseaux sociaux ajoutent aussi une pression supplémentaire.

L’écart qui existe entre l’image idéale que les parents ont de la parentalité et la réalité rend la tâche d’autant plus difficile et cela peut conduire au sentiment de dévalorisation de soi

Les parents sont de plus en plus informés. Il y a de plus en plus de recommandations. Individuellement, elles ont du sens, mais combinées ensemble, elles s’accumulent. Les parents ont de plus en plus de difficulté à se dire: c’est une recommandation, ce n’est pas la fin du monde si je ne l’applique pas. 7 signes du burnout parental

Le burnout parental se manifeste souvent de plusieurs façons, mais les principaux signes sont un épuisement physique et émotionnel; un détachement affectif et l’impression de ne plus être efficace comme parent.

 

  • L’épuisement physique

La plupart des parents sont fatigués, la différence avec l’épuisement parental c’est que ça dure des mois ou des années.

 

  • L’épuisement émotionnel

Les parents prennent sur eux et refoulent leurs propres émotions afin d’éviter un conflit avec leurs enfants. Cet épuisement émotionnel doit être un signal d’alarme avant le burnout parental.

 

  • Le détachement affectif avec les enfants

Une absence d’émotions s’installe et génère une véritable distance avec les enfants.

 

  • Le désir de tout contrôler

Les parents touchés par l’épuisement parental sont souvent ceux, qui même au bord de l’épuisement, continuent de vouloir tout gérer parfaitement.

 

  • Une tendance à l’isolement

Cette volonté de toujours être parfait peut également entraîner un repli sur soi jusqu’à l’isolement. Les parents ont l’impression que leurs amis et leur famille font mieux qu’eux.

 

  • Un sentiment de culpabilité

Les parents épuisés ont souvent l’impression que leur vie ne ressemble en rien à ce qu’ils avaient imaginé. Un contraste qui peut donner le sentiment de ne pas être un parent à la hauteur.

 

  • Des troubles du sommeil, de l’appétit et du désir

Pourtant épuisés, les parents parviennent difficilement à trouver le sommeil, le soir venu. L’accumulation d’autres symptômes peut être un signal d’alarme comme un amaigrissement ou une prise de poids importante.

C’est l’accumulation de ces symptômes au quotidien qui doit sonner l’alarme.

 

« Il faut tout un village pour élever un enfant »

Tout d’abord, le soutien moral d’autres parents peut être une piste de solution. Pour se rendre compte de tout ce qu’un parent accomplit, rien de mieux qu’un autre parent avec qui en discuter. Les familles sont plus hermétiques qu’auparavant. Ouvrez, partagez, discutez!

Entourez-vous alors de votre famille, demandez du soutien aux amis ou aux autres parents qui entourent notre enfant. Bref, soyez indulgent et réaliste: demander de l’aide est une qualité incontestée qui va redorer votre estime parentale. De plus, si vous êtes un parent séparé, il est important de tenter d’obtenir la collaboration de l’autre parent, lorsque cela s’avère nécessaire. Par contre, il est bien évident que cette approche est parfois difficile dans certaines situations, parfois même, impossible.

Aussi, n’hésitez pas à lire les articles ou à regarder des émissions de télévision qui abordent la réalité parentale avec humour ! Ce qu’il y a dans un livre est une chose, mais vivre au quotidien avec des enfants… en est une autre! Admettons-le, tout simplement!

Si vous vivez un déséquilibre et que cet article vous interpelle, sachez que l’équipe du CEIME est toujours là pour bien comprendre votre situation et guider votre famille vers les solutions adaptées.

Votre enfant est unique, notre approche l’est aussi!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *