La sécurité affective de l'enfant

La sécurité affective de votre enfant

Qu’est-ce que la sécurité affective ? Un peu d’information théorique

 

La notion de sécurité affective est basée sur la théorie de l’attachement qui a été développée par des psychologues dans les années 1960-1970. Celle-ci dit que lorsque un parent répond de façon sensible, appropriée et satisfaisante aux besoins de son enfant, ce dernier se sent apaisé et il peut se calmer. Par exemple, un bébé nouveau-né qui ne peut gérer ses émotions désagréables tout seul, dans son besoin inné de réconfort et son instinct de protection, manifestera un malaise, une frayeur et l’exprimera par des pleurs. Le parent tend alors à rassurer son bébé et combler son besoin d’être nourri, bercé, nettoyé, consolé. De cet échange, se développera un lien d’attachement de base, le fondement même des relations interpersonnelles.

 

Le partage affectif et la relation parent-enfant

 

La suite est importante car c’est à travers votre relation et dans votre réponse à ses besoins que votre enfant développera une base de sécurité affective. Parce qu’il a appris à attirer votre attention et fait appel à vous en cas de stress, qu’il recherche votre présence s’il se sent menacé ou qu’il est inquiet et qu’il sait qu’il aura une réponse, nous pouvons dire qu’il y a un lien affectif sécure. Vous êtes un parent qui le protège et le réconforte. Il a compris et est rassuré que vous êtes là pour lui. Il souhaite que vous soyiez son refuge. C’est à vous d’y répondre. Simple et complexe. Mais c’est plus compliqué que de recevoir ou de donner de l’affection.

 

Tout est dans le «caregiving» du parent par le contact et la proximité. Par exemple, votre enfant de 5 ans est effrayé par une tempête et des éclairs, un gros coup de tonnerre, il court vers vous en pleurant. Une réponse à sa frayeur serait de le réconforter, le rassurer et trouver une solution à la situation pour l’apaiser. Si toutefois ce n’est pas le cas, il ne s’agit pas de se culpabiliser mais plutôt de comprendre, d’apprendre et d’ajuster ses réactions.

 

Voici comment répondre aux besoins de sécurité affective ou aux besoins d’attachement de l’enfant, selon la pédopsychiatre Nicole Guédeney. Elle résume simplement la relation de sécurité affective :

 

  • Tu n’es pas seul
  • Je comprends ce que tu ressens même si je ne le ressens pas à ce moment-là
  • Je vais t’aider à trouver une solution

 

Pour compléter cet énoncé, nous inclurons dans l’aide à trouver une solution : je réponds à ce que tu ressens. Ainsi votre enfant va se sentir comme un enfant valable, méritant qu’on s’occupe de lui, sachant qu’il a un parent et des gens qui peuvent l’aider et le rassurer lorsqu’il est en détresse.

 

Ce va-et-vient entre votre enfant et vous, fait à partir de son besoin et ensuite de votre réponse, contribuera au développement de son sentiment de sécurité affective. C’est la connexion affective. Tout part de et revient vers votre enfant. Il faut lire ici que c’est l’enfant qui s’attache : c’est lui qui cherche la sécurité, la compréhension et le contact de son parent significatif. Et c’est vous le parent qui l’accueille, offrant un contact physique chaleureux, qui le réconforte, veille sur lui et le protège.

 

De fait, la plupart des recherches en attachement parlent du partage émotionnel, donc de la réciprocité entre vous et votre enfant. S’ajoutent une disponibilité émotionnelle, de la sensibilité, de la proximité, de l’engagement, de la constance, de la cohérence et de la prévisibilité de votre part dans votre relation. OUF ! Mais ce sont tous des mots-clés pour nous aider à saisir l’importance et notre rôle parental de pôle de sécurité !

 

Il est aussi dit que dans les premières années de vie de notre enfant, on ne peut trop le sécuriser.

 

Par contre, lorsque l’enfant n’est pas rassuré par son parent, le stress s’installe et empêche une évolution positive. Les comportements difficiles se manifestent, l’anxiété relationnelle se développe. On voit se développer un enfant insécure.

 

Explorer son univers

 

Une des fonctions de la sécurité affective est de permettre à notre enfant de se sentir en sécurité de façon à pouvoir partir à la découverte de ce qui l’entoure. Le bébé, l’enfant veut comprendre comment marche le monde ! Au début, il est un explorateur prudent ; graduellement, il élargira son univers. Et c’est en situation d’exploration, à distance ou à proximité, que le partage affectif, le va-et-vient devient important. Donc, il s’éloigne et explore son environnement mais revient à son parent au besoin si ça ne se passe pas bien, quand il a peur, quand il est inquiet, quand il a mal. S’il sait que vous serez là pour l’aider, il reviendra vers vous pour se rassurer et pour être réconforté; ensuite, il repartira à la découverte de son environnement, surtout s’il sent qu’il est incité à recommencer son exploration du monde.

Il faut rassurer et sécuriser notre enfant, il faut le laisser aller vers le monde extérieur.

 

Pourquoi est-ce si important?

 

La sécurité affective est primordiale dans le développement d’une personne. Elle module toutes les relations à venir.

 

Car votre enfant qui grandit passera sa vie à faire des allers-retours entre vous afin d’explorer son univers (la famille élargie, la garderie, l’école, les amis-es, les activités de loisirs et sportives, un milieu d’emploi, etc.). Ses expériences ne seront pas toutes positives, mais le fait de savoir qu’il peut vous faire confiance et que vous êtes un parent présent qui essaie de répondre à ses réactions et à ses besoins émotifs lui permettra de développer une sécurité affective et favorisera l’exploration à l’extérieur de son premier cercle de sécurité.

 

La sécurité affective favorise un meilleur développement social, émotif et cognitif. Si c’est important pour le développement global du bébé, la sécurité affective demeure une constante dans la vie adulte, sous forme de curiosité intellectuelle, curiosité relationnelle et une absence de crainte face à la nouveauté ou à l’inconnu. Cette exploration du monde se répétera ensuite avec d’autres personnes que vous et influencera ses relations intimes futures, favorisera une relation à autrui qui est dite sécure.

Les adultes sécures n’ont pas de difficulté à avoir des relations intimes et à faire confiance à leur partenaire et à l’amour. Ils arrivent à reconnaître et exprimer les difficultés relationnelles et trouvent des issues positives en cas de conflit.

 

C’est ce que nous souhaitons tous et toutes pour nos enfants, bien sûr et … un peu pour nous-mêmes, n’est-ce pas !

 

Bonne réflexion. Soyez constructifs et croyez en vos moyens d’adapter vos attitudes parentales !

Vous en êtes tous et toutes capables !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *