L’anxiété chez l’enfant et l’adolescent

Le stress est une émotion normale, que tout le monde ressent dans une certaine mesure. Chez un adulte, les sources de stress peuvent être nombreuses : responsabilités financières et professionnelles, problèmes de santé, etc. On pourrait croire que, comme les enfants ne font pas face aux mêmes obligations que les adultes, ceux-ci sont à l’abri du stress et de ses conséquences. Or, c’est une réalité qui touche les personnes de tous les âges.

 

Parce que l’anxiété chez les enfants demeure un concept flou pour bien des adultes, et parce que ses manifestations peuvent être confondues pour de l’indiscipline ou de l’agressivité, les jeunes qui sont aux prises avec l’anxiété se retrouvent souvent sans ressources et peu encadrés. L’équipe du CEIME a donc cru pertinent de décrire cette problématique dans un article de blogue afin de vous démontrer que des solutions existent !

 

STRESS, Anxiété ou troubles anxieux ?

Avant toute chose, il convient de différencier le stress dit « normal », de l’anxiété et des troubles anxieux. Il est naturel qu’un enfant ressente du stress face à une situation inconnue ou un événement inhabituel (examen, nouvelle école, etc.). Or, lorsque l’événement est passé ou que l’enfant s’adapte à sa nouvelle situation, le stress disparaît.

 

Lorsqu’un état de stress est d’une intensité démesurée et qu’il persiste, on peut soupçonner qu’il s’agit alors d’anxiété ou même d’un trouble anxieux. Dans le cas d’un tel trouble, l’individu peut ressentir un réel état de détresse sans pouvoir en identifier clairement les causes. L’anxiété peut alors affecter plusieurs sphères de la vie de la personne, nuisant à son fonctionnement au quotidien.

 

Anxiété : les problématiques qui touchent les plus jeunes

De nos jours, avec le rythme effréné de nombreuses familles, certains enfants et adolescents ressentent une pression routinière. À cela s’ajoutent les sources de stress, qui varient d’un enfant à l’autre en fonction de l’âge, du contexte social, etc.

 

Anxiété de séparation :

Cette forme d’anxiété est plus courante chez les jeunes enfants, qui ont peur d’être séparés de leurs parents. Cela peut affecter directement leur fonctionnement à la garderie ou à l’école.

 

Phobies :

Tout le monde a des peurs, mais dans certains cas celles-ci sont tellement prononcées qu’on parle de phobies. Les phobies sont généralement des peurs irrationnelles qui peuvent aller jusqu’à entrainer l’enfant à éviter certaines situations.

 

Comportement des parents :

Puisque les enfants ont tendance à imiter les adultes et leurs comportements, si un parent est lui-même de nature anxieuse, il se peut que l’anxiété soit transmise à son enfant. De la même façon, un parent surprotecteur pourra rendre son enfant plus craintif, plus inquiet rapidement.

 

Anxiété de performance :

Il s’agit d’une forme d’anxiété qui est assez courante chez les enfants et les adolescents d’âge scolaire. Le jeune cherche alors à tout prix à performer lors des évaluations scolaires ou dans le cadre de compétitions, de peur de décevoir ses parents, ses professeurs, son entourage… Ceux qui en souffrent se mettent souvent une pression exagérée, ce qui peut engendrer de réels sentiments négatifs et, finalement, nuire à leur performance.

 

L’importance d’aller chercher de l’aide

Quelle que soit l’origine d’un problème d’anxiété, il est important pour les parents de savoir qu’ils ne sont pas seuls pour aider leurs enfants dans une telle situation. En fonction de la problématique rencontrée et de l’intensité du stress ressenti, différents professionnels peuvent intervenir.

 

Les psychoéducateurs et les éducateurs spécialisés peuvent notamment outiller une personne à faire face aux situations qui lui causent de l’anxiété dans son quotidien. Cela s’avère grandement utile pour aider un enfant à mieux gérer ses émotions et à relativiser les situations problématiques par le biais d’outils concrets, qu’ils sauront utiliser au quotidien.

 

Dans le cas d’un enfant ou d’un adolescent qui souffrent d’un trouble anxieux qui affecte son fonctionnement au quotidien, il est alors possible d’envisager la psychothérapie afin de déterminer les causes profondes de l’anxiété et pour l’aider à cibler les pensées négatives. L’objectif est de transformer ces dernières par des pensées plus adaptées à la situation réelle.

 

Si vous craignez que le quotidien de votre enfant soit affecté par un problème d’anxiété qui nuit à son épanouissement, n’hésitez pas à consulter l’équipe du CEIME. Nos professionnels sauront mettre sur pied des interventions parfaitement adaptées à votre enfant et à la problématique qu’il rencontre !

 

Les interventions du travailleur social auprès des adolescents et de leur famille

L’adolescence est sans contredit une période tumultueuse. Les changements s’enchaînent, autant pour l’ado qui vieillit et qui apprend à s’émanciper que pour les parents qui voient leur enfant grandir. Bien entendu, ces changements ne se font pas toujours sans conflit au sein de la famille, des conflits qui peuvent devenir très difficiles à gérer sans aide extérieure. En tant que parent, il est important de se rappeler que vous n’êtes pas seuls et que des professionnels possèdent les qualifications pour vous venir en aide dans votre relation avec votre adolescent. Ce sont les travailleurs sociaux.

Comment l’expertise du travailleur social s’inscrit-elle dans la résolution des conflits parents/adolescents ? Dans quels types de situations ce professionnel peut-il intervenir ? Pour le découvrir, poursuivez votre lecture.

Lexpertise du travailleur social

Le travailleur social est un professionnel qui possède les qualifications nécessaires pour analyser une situation sociale complexe, que celle-ci soit vécue par un individu ou un groupe d’individus, par exemple un couple ou une famille. Pour ce faire, il doit procéder à des évaluations psychosociales dans le but de cerner la nature du problème rencontré par son/ses clients, et ce, afin de mettre sur pieds un plan d’intervention. Ce plan d’intervention peut inclure différentes ressources à consulter et différents moyens à mettre en pratique lorsqu’on fait face aux situations problématiques.

Pour pratiquer au Québec, les travailleurs sociaux doivent être membres de l’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec. Pour ce faire, ils doivent d’abord avoir complété une formation universitaire de premier cycle, c’est-à-dire un baccalauréat en service social ou un baccalauréat en travail social. L’encadrement autour de la profession assure à la population l’accès à des professionnels qualifiés, dont la pratique est reconnue.

Le travailleur social et les conflits parents/adolescents

L’expertise du travailleur s’inscrit parfaitement dans la prise en charge d’une situation familiale complexe. En effet, il est en mesure d’évaluer la façon dont chaque membre remplit ses rôles sociaux, autant avec les autres membres de la famille que par rapport à son environnement. Le professionnel visera tout d’abord à instaurer un climat sain, où chacun peut exprimer ses émotions et son point de vue par rapport au conflit. Au besoin, des rencontres individuelles peuvent être conseillées afin de permettre à chacun de s’exprimer librement. Le travailleur social peut ainsi cerner convenablement la nature du conflit.

Comme nous l’avons mentionné, il n’est pas rare que les familles doivent composer avec des situations conflictuelles lorsqu’un enfant atteint l’adolescence. Ces conflits peuvent être d’origines diverses, notamment :

  • Les changements de situation familiale : séparation des parents, famille recomposée, relation avec les beaux-parents, etc.
  • Les difficultés dans lexercice du rôle parental : communication avec leur adolescent, difficultés en ce qui a trait à l’encadrement et à la discipline, etc.
  • Les troubles de comportement intériorisés : anxiété, dépression, isolement social, etc.
  • Les troubles de comportement extériorisés : délinquance, problèmes de consommation, comportements violents, etc.

Il s’agit ici d’un survol des situations lors desquelles un travailleur social peut intervenir pour favoriser le maintien de bonnes relations parents/adolescent et l’épanouissement de chacun. Il est important de noter que l’intervention en travail social peut s’intégrer à une intervention multidisciplinaire qui met à profit la collaboration de différents professionnels de la santé. Dans de tels cas, le travailleur social s’assure de les consulter pour mieux comprendre la situation.

Nhésitez pas à aller chercher de laide auprès de notre équipe

L’équipe du CEIME se fait un devoir de s’adapter à chacun de ses clients et d’instaurer un climat de confiance qui favorise les échanges et la communication, à l’abri de tout jugement. Nous sommes conscients qu’il peut être difficile de laisser un inconnu entrer dans l’intimité de votre famille. Or, soyez assurés que notre équipe a l’habitude d’intervenir dans des situations délicates et que nous faisons preuve de tout le respect qui s’impose dans une telle situation.

Pour obtenir plus d’informations sur nos services en travail social ou pour savoir comment nous pouvons intervenir dans votre situation particulière, contactez-nous dès maintenant !